Accueil  >  Blog  >  Article
Le deuil
04 nov. 2021 Flavie Coquelin 3 minutes

Existe-t-il une bonne façon de faire son deuil ?

L'étape de deuil est une étape incontournable dans la vie de tout un chacun, la perte d'un être cher n'est jamais une étape confortable. Bien qu'il n'existe pas de recette spécifique pour faire face à un deuil, chacun doit être bien conscient que cette étape de deuil est incontournable.

bonne façon de faire son deuil

Apprendre à vivre définitivement sans la présence d'un proche n'est jamais chose aisée. Le processus de deuil, selon la personnalité et le vécu de chaque personne endeuillée peut être plus ou moins long à surmonter. Entre les notions de manque et de rapport à la mort, faire face au deuil relève de l'intime. Au sein d'une même famille, chacun vivra différemment les étapes du deuil.

Les étapes du deuil commencent avec l'annonce du décès

Mort violente ou fin de vie, l'annonce du décès d'un proche, génère systématiquement un trouble profond. Faire face au deuil, débute à l'instant même de l'annonce du décès. La personne disparue passe du statut de vivant à celui de défunt, en un instant. Seul(e) ou en famille, le processus de deuil commence par l'acceptation du décès. Les heures, et même les jours qui suivent l'annonce du décès ne laissent que peu de temps pour faire face au deuil. La famille, les proches du défunt sont eux aussi submergés par les émotions, le sentiment de colère ou le chagrin. Chacun s'affaire aux différentes tâches administratives incontournables. Ce n'est qu'après les obsèques que chacun est confronté à la réalisé du décès et peut peut se concentrer sur les différentes étapes de deuil. La personne disparue n'est plus là, et la famille en prend conscience petit à petit. Le processus de deuil peut alors commencer. Il faut changer ses habitudes et faire face à ce cataclysme, sans jamais négliger son propre chagrin ni celui de sa famille. La première étape du deuil débute donc par l'acceptation de la perte définitive de la personne disparue. Plus jamais on n'entendra sa voix, son rire, plus jamais on ne verra les traits de son visage en mouvement.

Le travail de deuil, un travail sur soi

Le travail de deuil est un processus particulier et intime. La vie, au sens le plus large, doit reprendre ses droits petit à petit. Les étapes de deuil ne visent en aucun cas à oublier la personne disparue, mais à faire vivre son souvenir dans sa tête et dans son cœur. L'acceptation du décès en tant que tel est toujours synonyme de chagrin, et même de douleur. Dans les premiers jours et les premières semaines, les émotions négatives se succèdent lors de l'évocation de la personne disparue. Le chagrin est omniprésent à la simple évocation du défunt. Au fil des jours, chacun parvient à faire face au deuil avec des sentiments moins douloureux : le travail de deuil est en marche. L'avancée de ce travail de deuil et les différents sentiments qui s'y succèdent dépendent, en priorité, du lien que chacun entretenait avec le défunt et du chemin parcouru ensemble. Un(e) conjoint(e), un papa, une maman, un enfant, un frère, une sœur, un copain, un(e) amie ne pourront pas faire face au deuil de la même manière. De même que l'avancée dans ce processus de deuil ne sera pas linéaire. Si la douleur des premiers jours fait place, petit à petit, à un chagrin moins violent, cette douleur peut être ravivée lors d'une fête ou d'un anniversaire. De même que la notion de manque s'atténuera au fil du temps, sans jamais s'estomper. D'autre part, l'âge auquel chaque membre de la famille doit faire face au deuil est un facteur essentiel. Pour les plus jeunes, le travail du deuil est moins compliqué, tandis que pour leurs aînés, le processus de deuil sera bien plus long et laborieux. La douleur générée par la perte d'une personne est proportionnelle à l'âge. Respecter le rythme de chacun dans les étapes de deuil qu'il a à franchir, c'est aussi respecter la mémoire et le souvenir de la personne disparue dans les yeux de l'autre. Tout comme il n'existe pas de formule magique pour éviter la mort, il n'existe pas de formule magique pour faire son travail de deuil. Il s'agit de veiller à ce que la personne endeuillée ne sombre pas dans la dépression ou, au contraire, ne nie ce deuil.

Un travail de deuil périnatal

Certains deuils comme le deuil périnatal sont encore plus compliqués. En effet, la gestion du deuil dans le cadre de la perte d'un enfant, qui n'était pas encore né, est véritablement complexe. Il faut parvenir à faire face à un deuil parfois qualifié d'invisible. L'enfant n'a pas eu d'existence physique dans la maison, dans les souvenirs partagés, dans les albums photos. Sa maman l'a sentie dans son corps, elle a porté une vie qui s'est éteinte. Trop souvent négligé, le deuil périnatal laisse cependant des traces indélébiles et une douleur très intense selon le moment de l'interruption de grossesse. Même dans ce cas si particulier, chaque parent doit faire face au deuil et respecter les étapes de deuil dont il a besoin pour transformer cette douleur en un chagrin tolérable.

Le deuil animalier

Là encore, toutes les personnes qui ont des animaux doivent aussi, tôt ou tard, faire face à un deuil. Dans le cas d'un deuil animalier, l'entourage n'est pas toujours à même de comprendre la douleur que vivent le ou les maîtres endeuillés. Ils doivent faire face à la perte d'un animal considéré comme un membre de la famille à part entière. Faire face à un deuil animalier peut aussi nécessiter un processus de deuil long et douloureux. L'animal défunt prenait une place à part dans la maison, mais aussi dans le quotidien de la famille. Bien souvent, les animaux de compagnie ont une présence constante et très affectueuse dont il est compliqué de faire le deuil. Un animal est un être vivant qui tient une place de choix dans les familles et le travail de deuil de chacun dépend, là encore, de la relation que chaque membre de la famille entretenait avec l'animal défunt. Faire face au deuil animalier relève du même processus de deuil que pour un humain. A chacun son rythme, à chacun sa méthode, sans jamais nier ni négliger sa douleur personnelle.

Laissez un commentaire